Communiqué de presse

Danielle Mitterrand comparée à un chien !
Quand socialo rime avec macho
réaction à la newsletter du ouidegauche.com

 

le samedi 14 mai 2005

par le Bureau des Chiennes de garde

 

Dans l’Edito de la newsletter « ouidegauche.com : chaque jour pour le oui »* un pitoyable sexiste (de gauche) s’indigne du fait que madame Danielle Mitterrand ait été conviée sur le plateau du journal de FR 2, le 11 mai au soir, pour expliciter sa position en faveur du « non au TCE ». Dans un pamphlet qui se veut caustique, il compare l’avis légitime de la présidente de France Liberté, à celui qu’on pourrait aussi solliciter du chien « Baltique », le labrador de François Mitterrand. La comparaison entre une femme et une chienne, on nous l’avait déjà faite et c’est d’ailleurs ce qui a motivé notre nom : « Chienne ? oui, mais de Garde ! ". Ainsi nous montrons les crocs une fois de plus pour dénoncer le machisme d’un militant socialiste, qui fort de ses convictions différentes, se permet une comparaison insultante entre les opinions de Madame Mitterrand et celles d’un chien.

Deux choses nous interpellent :

Un : Madame Mitterrand, veuve de l’ex président, n’a-t-elle pas de libre arbitre ? Est-elle une ex première-dame-potiche qui doit rester à jamais dans l’ombre de son défunt mari ? Se doit-elle d’observer un "devoir de réserve" ne jamais s’exprimer, sous peine qu’on suppute qu’elle se sert de la mémoire du grand homme pour sacraliser ses arguments ? Ce serait bien mal connaître Danielle Mitterrand qui a justement prouvé plusieurs fois que ses prises des positions étaient tout à fait personnelles et non consensuelles.

Deux : pourquoi son avis sur la constitution européenne serait-il moins légitime que ceux des diverses stars et politiques soutenant l’un ou l’autre camp ? Comme présidente d’une fondation humanitaire internationale depuis 10 ans, n’est-elle pas au cœur de la politique sociale, une interlocutrice valable ?

Faut-il la traîner dans la boue jusqu’à comparer ses opinions à celles d’un chien ? Où vont les socialistes-pour-le-oui avec ce genre d’arguments ? Comment ne pas être choqués par le machisme et le mépris d’une telle comparaison ?

Peut-on mettre en parallèle une épouse de président et le chien du président ? Sont-ils réduits l’un et l’autre à la servilité ? A rester couchés bien sagement sans broncher dans l’ombre de leur maître ? Un trait d’esprit trivial de l’auteur du pamphlet fait état de ce qu’aurait pu dire le chien sur le traité de la constitution : « ouah ouah... C’est phonétiquement plus proche du oui... » Nous Chiennes de Garde quand nous nous exprimons on entend bien un NON ! NON AUX INSULTES SEXISTES !

Nous réclamons des excuses pour Madame Mitterrand, comparée à un chien, et fustigeons l’auteur de cet Edito, comme un macho indigne d’émettre des opinions politiques valables.

* http://www.ouidegauche.com