À l’occasion de la Journée internationale des femmes, les Chiennes de garde, qui fêtent leur dixième anniversaire, ont montré les crocs au MACHO DE L’ANNÉE, qu’elles ont élu pour sa déclaration publique, jugée la plus sexiste de 2008.
C’est la première fois qu’un macho a ainsi les déshonneurs d’un mouvement féministe.

Pendant toute l’année 2008, les Chiennes de garde ont répertorié des déclarations publiques machistes (voir ici) ; les membres de l’association ont voté à l’aveugle, c’est-à-dire sans indication du nom des auteurs, en choisissant parmi une liste de huit phrases caractéristiques.

Le MACHO DE L’ANNÉE est
Mgr André Vingt-Trois
cardinal-archevêque de Paris
choisi par plus du tiers des votant-es.

Interrogé sur une plus grande participation de femmes aux célébrations liturgiques, notamment pour la lecture des Écritures, il a répondu :

« Le plus difficile, c'est d'avoir des femmes qui soient formées. Le tout n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête. »
(Radio Notre-Dame, 6 novembre 2008)

Absent de la cérémonie de remise, Mgr Vingt-Trois a exprimé par écrit des regrets pour ses « propos maladroits » (voir sa réponse ici) mais, pour les féministes laïques que sont les Chiennes de garde, ses paroles sont avant tout sexistes, et elles témoignent de la violence d’un machisme institutionnel qui refuse aux femmes la dignité et l’égalité.

Comme l’a déclaré la cheffedemeute Florence Montreynaud en passant au cou du cardinal en effigie le Grand Collier d’Or des Chiennes de garde : « Le plus difficile pour vous, c’est de rendre justice aux femmes. Le tout n'est pas d'avoir une soutane, c'est d'avoir du respect pour la moitié de l’humanité. »

Des Chiennes de garde ont manifesté symboliquement le 6 mars, Pont de l’Archevêché, à Paris, avec la banderole HARO SUR LE MACHO, et ont aboyé leurs slogans :

23 V’LA LES MACHOS !
MÉPRIS DES FEMMES N’EST QUE RUINE DE L’ÂME
ANDRÉ, QU’AS-TU FAIT À TES SŒURS ?
VADE RETRO CARDINAL
JÉSUS PREMIER FÉMINISTE ? VINGT-TROIS DERNIER MACHISTE ?

 

 

Le prix du MACHO D’ARGENT revient à M. Fabrice Eboué pour sa réplique lancée lors de l’émission de Marc-Olivier Fogiel, «T'empêches tout le monde de dormir», le 4 mars 2008 : « Le féminisme, c'est pas seulement des femmes autoritaires ou des mal-baisées, c'est aussi des lesbiennes ! »
Aurait-il trouvé drôle qu’un humoriste lance (au troisième degré, bien sûr) : « L’antiracisme, c’est pas seulement des prétentieux coincés du cul, c’est aussi des homos ! » ?

 

Le prix du MACHO DE BRONZE est attribué à M. François Cavanna pour un article publié dans Libération des 12 et 13 janvier 2008, dans lequel il traîne « dans la bouse » Ségolène Royal et Hillary Clinton, avec des commentaires sexistes sur le physique de cette dernière.

 

Autres machos sélectionnés
(par ordre décroissant des voix obtenues)

  • Fabrice Luchini « J'adore dire aux femmes "les salopes". »

  • Frédéric Lefebvre « Ségolène, dès qu’elle perd du terrain, je la regonfle en lui tapant dessus. »

  • Thierry Ardisson [à propos de Miss France] « Quelle pute ! Elle m'a bien niqué ! »

  • Charles Villeneuve « L'instinct, le sens, je laisse ça aux femmes. Moi, je ne suis pas une gonzesse. »

  • Nicolas Domenach, après des commentaires sexistes sur le physique et la tenue de Ségolène Royal, conclut par « la coquine bouge enfin ».

 

 

Depuis 1999, les Chiennes de garde aboient pour qu’on respecte la dignité des femmes, et montrent les crocs à des machos qui se permettent d’insulter des femmes en public de manière sexiste.
Le Manifeste des Chiennes de garde a été signé par des dizaines de milliers de personnes, qui demandent une loi-cadre contre les violences faites aux femmes.