Communiqué de presse

Le JDP dit stop aux stéréotypes sexistes de la SMEREP

 

Le 12 juillet 2013, les Chiennes de garde portent plainte contre une campagne publicitaire de la mutuelle étudiante SMEREP auprès du JDP (Jury de Déontologie Publicitaire), également saisi de cette affaire par le Ministère des Droits des Femmes, et lancent sur Change.org une pétition contre cette campagne qui joue sur des stéréotypes sexistes : la blonde « nunuche », la littéraire gauchiste micro-révolutionnaire, la Parisienne snob, le dragueur lourd et le mou drogué aux pixels. Ces vidéos utilisent un humour prétendument « décalé ».

 

La décision du Jury de Déontologie Publicitaire

Lundi 16 septembre, le Jury de Déontologie Publicitaire a décidé que la publicité de la SMEREP contrevient aux dispositions de l’article 2 de la Recommandation « Image de la personne humaine » en relevant «… un ensemble de spots où les femmes sont toutes présentées comme étant futiles, irréfléchies, sottes voire agressives… et alimentent l’idée dévalorisée des femmes qui seraient systématiquement ainsi caractérisées… au-delà de présenter des stéréotypes sociaux, la publicité en cause, sous couvert d’humour, utilise ceux qui sont les plus dévalorisants et insultants pour les femmes… tout en donnant de la jeune génération une idée d’ensemble réductrice et négative… Le fait que certaines personnes puissent interpréter ces films avec distance et y trouver à sourire n’en atténue pas pour autant le caractère dévalorisant ainsi relevé ».

 

Combattre les stéréotypes sexistes dans les médias en Europe

Au mépris de la Résolution 1751 (2010) du Conseil de l'Europe*, les publicitaires persistent à utiliser des clichés sexistes, la plupart du temps sous couvert d’humour ou de glamour, alors que d’autres clichés (raciste ou anti-sémite) ont été heureusement bannis depuis longtemps. Au travers de l’association européenne WECAMS, les associations Les Chiennes de garde, Donne in Quota (Italie), Object (Grande-Bretagne), alertent la commission Droits de la femme et égalité des genres du parlement européen et l’organisme européen EASA fédérant les autorités de régulation professionnelle de la publicité, afin que les stéréotypes sexistes dans les médias soient combattus dans l’ensemble des médias européens.

Sur le site des Chiennes de garde, un blog épingle régulièrement et avec humour les trop nombreuses publicités sexistes qui nous sont signalées. http://humourdedogue.blogspot.com/

 

* Résolution 1751 (2010) Combattre les stéréotypes sexistes dans les médias

« La représentation des stéréotypes sexistes varie de l’humour aux clichés dans les médias traditionnels, jusqu’à l’incitation à la haine et à la violence fondées sur le genre sur internet. Les stéréotypes sexistes sont trop souvent banalisés et tolérés, au nom de la liberté d’expression. De plus, ces stéréotypes sont souvent subtilement véhiculés par les médias, qui reproduisent des attitudes et des opinions perçues comme la norme par des sociétés où l’égalité des sexes est loin d’être une réalité. De ce fait, trop souvent, les stéréotypes sexistes ne peuvent pas être attaqués en justice ou sanctionnés par les instances de régulation ou d’autorégulation, à l’exception des cas de violation de la dignité humaine les plus graves. »

source : http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta10/FRES1751.htm