Casa, du balai ! ou le sexisme dans la publicité...

communiqué de presse

 

« Nettoyer à deux, c’est mieux », proclame une affiche publicitaire pour les magasins Casa, mettant en scène une femme et une petite fille chacune un balai à la main.
L’écrivain Mouloud Akkouche souligne à juste titre, sur le site médias Rue89 le 17 septembre : « Plus facile à combattre l’antisémitisme et le racisme que le sexisme ? … les préjugés sexistes sont plus ancrés dans l’inconscient collectif… ».

De même que le gel à raser Williams invite au confort en se reposant sur une paire de seins, que les t-shirts ou bodies Petit Bateau pour les filles les définissent par leur apparence physique et ceux pour les garçons par leurs actions, et que les marques Pulco et Schweppes mettent en scène des femmes dans des postures dégradantes, la publicité en France exploite les stéréotypes sexistes pour vendre.

Combattre les stéréotypes sexistes dans les médias

Au mépris de la Résolution 1751 (2010) du Conseil de l’Europe*, les publicitaires, la plupart du temps confortés par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité, utilisent des clichés sexistes, alors que d’autres clichés (raciste ou anti-sémite) ont été heureusement bannis depuis longtemps.

La Meute des Chiennes de garde demande la création d’une instance chargée d’examiner toutes les publicités avant leur diffusion dans l’espace public. Dirigée par une personnalité indépendante, elle sera composée pour moitié de représentant-es du peuple (élu-es, associations) et pour moitié de professionnel-les.

Aucun film ne peut sortir en France sans un visa officiel ; pourtant, personne n’est obligé d’aller au cinéma ni d’acheter un DVD. Alors, pourquoi les publicitaires auraient-ils toute liberté pour nous imposer des images dégradantes, dévalorisantes ou déshumanisantes dans l’espace public ?
Depuis dix ans, La Meute des Chiennes de garde explique que ça suffit ! Aux politiques d’agir !
Sur le site des Chiennes de garde, un blogue épingle régulièrement et avec humour les trop nombreuses publicités sexistes qui nous sont signalées.

* Résolution 1751 (2010) Combattre les stéréotypes sexistes dans les médias

« La représentation des stéréotypes sexistes varie de l’humour aux clichés dans les médias traditionnels, jusqu’à l’incitation à la haine et à la violence fondées sur le genre sur internet. Les stéréotypes sexistes sont trop souvent banalisés et tolérés, au nom de la liberté d’expression. De plus, ces stéréotypes sont souvent subtilement véhiculés par les médias, qui reproduisent des attitudes et des opinions perçues comme la norme par des sociétés où l’égalité des sexes est loin d’être une réalité. De ce fait, trop souvent, les stéréotypes sexistes ne peuvent pas être attaqués en justice ou sanctionnés par les instances de régulation ou d’autorégulation, à l’exception des cas de violation de la dignité humaine les plus graves. » Source : http://assembly.coe.int

21 septembre 2011

 

 

- Retour à la page d’accueil -