dimanche 10 octobre 2004

Starac’4 : insultes sexistes et menaces de violences !

par le bureau des chiennes de garde

 

Chaque soir les téléspectateurs de TF1 peuvent suivre un groupe de jeunes gens, candidats d’une émission qui tient à la fois de la télé-réalité et du radio-crochet, qui tentent d’apprendre le métier d’artiste. Ils sont filmés pendant les leçons qu’ils prennent chaque jour, mais aussi au cours des moments de la vie quotidienne qui les rassemblent , moments de détente, des repas, etc. dans un château de Seine et Marne. Certaines chaînes permettent de les suivre toute la journée.

Chaque année, le directeur des la Starac doit rappeler certaines règles : il y a quelques semaines, une jeune fille a été sermonnée pour avoir bu ; un jeune garçon l’ a été l’an dernier pour avoir écouté aux portes.

L’émission quotidienne de TF1 de cette Star Académy nous apprend ce jeudi 07 octobre qu’un des candidats, Enrique a insulté une candidate, Lucie, se montrant menaçant en paroles et même en gestes. Les moments les plus violents ont été coupés au montage par TF1, mais sur la chaîne qui transmet en live la vie au château, on a pu entendre la jeune fille être traitée de « sale pute » et la voir échapper à un coup que voulait lui porter son « camarade », grâce à l’intervention d’un autre.

Enrique s’est excusé hors caméra, selon les protagonistes et la chaîne, et a semblé regretter ses gestes et paroles. Il avait, il y a quelques semaines, reçu un avertissement pour avoir agressé une autre fille en lui disant qu’il allait lui "fumer la gueule", et a hier encore craché sur une autre fille pendant un cours.

Si cela étonne peu, (il s’agit de la quatrième Star Académy et les téléspectateurs ont pu, les années précédentes, assister à des disputes, ainsi qu’à une crise de violence d’un candidat qui avait cassé une porte), on peut néanmoins s’indigner que ces insultes et menaces de violences n’aient pas été sanctionnées par Gérard Louvin, et que la production et TF1 n’en ait fait aucun cas, se faisant complices d’une banalisation de la violence sexiste, signifiant ainsi à un public souvent jeune, que des insultes et des menaces de coups proférées par un de ses candidats, ne dépassent pas en gravité un manquement bénin au règlement de la starac.

La violence masculine envers les femmes est extrêmement préoccupante, ne peut pas être traitée comme relevant de la sphère privée, et fait actuellement l’objet d’une campagne de sensibilisation, nous demandons donc aux media de ne pas banaliser voire cautionner ces insultes, violences, ou menaces de violences lors d’émissions de variétés, a fortiori grand public.

Nous chiennes de garde, demandons que Monsieur Louvin regrette publiquement de ne pas avoir réagi à ces insultes, ceci dans un souci de cohérence et de respect dû à la jeune femme insultée, et que le candidat coupable de ces insultes et violences présente publiquement ses excuses. Ce serait également une marque de bonne volonté certainement très bien perçue par les téléspectateurs.