PLUS JAMAIS VICTIMES !

book qui fait mal !

par Isabelle Alonso

 

Les agressions, la violence, il faut les décrire, il faut les dénoncer et il faut les combattre politiquement. Il faut les analyser. Mais il faut aussi savoir les affronter quand un agresseur vous tombe dessus. Un livre consacré aux moyens de se défendre vient de paraître. Une phrase clé : une femme a les mêmes capacités qu’un homme à défendre son intégrité physique. Vous voulez en savoir plus ? Lisez :

PLUS JAMAIS VICTIMES !

Survival : une nouvelle méthode de défense au féminin.

Par Isabelle Mergault, Martial Vout et Isabelle Alonso.

(éditeur Michel Lafon), mars 2002.

" Ce livre s’adresse en premier lieu aux femmes mais tous les principes et applications qu’il décrit concernent également les hommes. Il n’y a pas une méthode de combat particulière pour les femmes et une autre pour les hommes. Les femmes sont les égales des hommes au combat.

Dans le domaine de la défense, nous entendons beaucoup trop d’aberrations et la plus grave est que les femmes seraient moins capables de se défendre, qu’ " elles ne peuvent pas faire grand chose contre un homme ! ". Foutaises ! Ce livre est dédié à toutes celles qui sont déterminées à ne pas subir ! "

Martial Vout.


PRÉSENTATION

Il y a les jours normaux, et puis ceux où il se passe quelque chose de particulier. Un jeudi du mois de septembre, en fin d’après midi, je rentrai dans ma loge. Nous venions d’enregistrer l’émission de télévision de Laurent Ruquier. Décompression, petite coupe, rigolade, on se détend. Dans le couloir, un jeune homme m’attend. Il est déjà venu me parler d’un projet qui lui tient vraiment à cœur. Ça se voit. Quand il en parle, il est concentré, attentif, un brin tendu. Comme si l’atmosphère générale de déconnade ne l’atteignait pas. Il a écrit un livre. Il voudrait que j’en fasse la préface. Il s’appelle Martial Vout, il est Suisse, il a fait le voyage à Paris rien que pour me demander ça. Je connais son projet. J’ai lu le livre.

Le moins qu’on puisse dire est qu’il m’a fait forte impression. Il y dit des choses que je n’avais jamais entendues avant. Dans ma loge, y’a du monde. Ça bruisse, ça chuchotte, ça se marre. Y’a Isabelle Mergault, qui raconte des mistoufles, comme d’habitude. Il y a les jeunes assistantes de l’émission, fraîches et jolies, qui nous couvent comme des petites mamans, attentives et rigolardes. Il y a des copines, habituées de l’enregistrement. Et Martial parle de ce qu’il a écrit. Et il se fait un silence, elles écoutent toutes. L’énergie calme de Martial se pose sur la petite assemblée. Sa sérénité est contagieuse. L’ambiance bascule . Elles ne perdent pas une miette de ce qu’il dit. Elles entendent des choses importantes, qui leur parlent. Des instants comme celui là sont rares. Comme une parenthèse. Un moment où quelque chose change votre perception du monde. Rien que ça. Dans la loge, l’air a changé de consistance.

Il y en a une qui réagit : " Mais ce que tu dis, faudrait l’enseigner à l’école ! ". Une autre : " Tu peux me prêter ton manuscrit ? " . Ça leur fait le même effet qu’à moi. Et puis il y a Mergault. Pour ceux qui n’auraient pas repéré le phénomène, Mergault est un cocktail de spontanéité, de générosité et de vivacité d’esprit. C’est ma copine. Je lui ai parlé du livre, déjà. C’est pas le genre à tergiverser. Droit au but, c’est sa devise ! Elle déclare : " Si Isabelle écrit la préface, je pose pour les photos ! ". Et voilà.

Martial Vout a vingt sept ans. Il est garde du corps. Ne visualisez pas un hercule bas de plafond, bâti comme un frigo, protubérant du menton et handicapé de la comprenette, vous n’y seriez pas du tout. Il est plutôt petit, fin, sec. Calme. Son assurance physique, il ne la doit pas à des pectoraux boursouflés, mais à la pratique de l’autodéfense et de la protection des autres. Ce n’est pas tout. Dans sa famille, des filles ont été agressées. Il s’est senti solidaire. Il s’est identifié à elles. Il a compris leur souffrance. Et il a cherché comment les aider, elle et toutes les autres. Le résultat, c’est le livre que vous avez entre les mains.
Merci Martial.

mardi 19 mars 2002

lire l’avant-propos du livre SAUVER SA PEAU.