CANAL+ : SEXISME À TOUS LES DEGRES !

Lettre ouverte à Alain De Greef, directeur des programmes de Canal+

 

 

Monsieur,

En commentant le harcèlement machiste exercé par Bruno Gaccio, l’un des auteurs des Guignols, à l’encontre de Sylvie Kerviel, journaliste du Monde venue l’interviewer, vous avez déclaré : " Gaccio, je l’aime bien. Mais, c’est vrai, il va parfois trop loin. Il a un côté ’beauf’ très prononcé. Il n’aurait jamais dû agir comme ça. Mais c’était du troisième degré. " (Le Monde, 13 février 2000)

Vous avez tenté de justifier le comportement inacceptable d’un subordonné, au lieu de présenter des excuses à sa victime.

Troisième degré ?

Non, les pitres machos n’ont pas tous les droits au nom de la provocation ou de l’humour,

La dignité des femmes doit être respectée. Une femme journaliste harcelée n’est pas une marionnette des Guignols.

Les trois degrés des Chiennes de garde

1. Nous disons que le harcèlement machiste est une pratique inadmissible : c’est du premier degré.

2. Nous montrons les crocs aux machos de Canal+ : c’est du deuxième degré.

3. Et si nous venions planter nos crocs dans leurs mollets, ce serait du troisième degré.

Nous appelons toutes les personnes engagées contre la violence machiste à adresser leurs réactions à Canal+ 85 quai André Citroën 75015 Paris tél. 01 44 25 10 00 fax 01 44 25 12 34

mercredi 16 février 2000